Les œufs Fabergé, chef-d’œuvres de l’art et de la joaillerie

   En ce week-end pascal, je suis obligée de revenir sur l’histoire passionnante des œufs de la maison Fabergé. 🥚🐇

 

   Conçus par le joaillier russe Pierre-Karl Fabergé, ces objets luxueux et ingénieux commandés chaque année par la famille impériale de Russie pour célébrer Pâques, sont aujourd’hui entourés de rumeurs et de mystère, surtout parce que 6 des 54 exemplaires impériaux n’ont toujours pas été retrouvés.

 

   Né en 1846, Pierre Karl Fabergé grandit entouré de joyaux grâce à son père qui tient une modeste bijouterie à Saint-Pétersbourg. Dès 1872, il reprend l’affaire familiale et se spécialise dans les objets décoratifs de Haute-Fantaisie. Très vite il attire l’attention du tsar Alexandre III qui lui passe diverses commandes, et notamment pour sa jeune épouse, l’impératrice Maria Fedorovna : le tout premier œuf pascal surprise.🐣

 

   Entièrement recouvert d’émail blanc, il renferme à l’intérieur un précieux présent à la manière des poupées russes : une petite poule.  L’impératrice est tellement séduite par cette pièce, qu’elle initie une nouvelle tradition, celle d’offrir chaque année pour les fêtes de pâques des œufs Fabergé aux membres de l’aristocratie russe.

 

   Au total, 54 œufs seront créés pour la famille impériale russe rivalisant les uns avec les autres de beauté et de raffinement. Mais ce n’est pas seulement leur beauté qui les rend si fascinants ; c’est aussi leur histoire mouvementée qui les a amenés à traverser les siècles et à devenir les objets de collection les plus recherchés au monde.

   Chaque œuf Fabergé est unique en son genre, mais tous ont un point commun : ils renferment un secret. Chaque œuf contient une surprise, un petit cadeau caché à l’intérieur. Les cadeaux étaient souvent choisis avec soin pour refléter les intérêts ou les passions de la personne pour qui l’œuf était destiné. Par exemple, « l’œuf de couronnement », créé en 1897 en l’honneur de la cérémonie du couronnement de Nicolas II et de son épouse Alexandra, renfermait la copie miniature exacte de la calèche dorée qui servait à la jeune impératrice Alexandra lors de son arrivée à Moscou en 1896 pour la cérémonie du couronnement. L’œuf-laurier, créé pour l’impératrice Maria Fedorovna en 1911, renfermait un oiseau chanteur, en référence à sa passion pour les oiseaux.  🐦 

 

   Cette tradition prendra brutalement fin en 1917, année de la révolution bolchevique, qui sonnera le glas de la dynastie des Romanov ☠️. Les biens de la famille seront immédiatement pillés dont les fameux œufs Fabergé disséminés au 4 coins du monde. A l’heure actuelle, 6 exemplaires n’ont pas toujours pas été retrouvés…

 

   Alors je vous souhaite une excellente chasse aux œufs et très bon weekend de Pâques !  🐣

Articles similaires