Devenir Antiquaire / Brocanteur : 8 conseils pour bien démarrer son activité

Vous envisagez une reconversion en tant qu’antiquaire, brocanteur ou marchand de tableaux ?

 

Reprendre le contrôle de votre carrière, bénéficier d’une plus grande liberté et vivre de votre passion en travaillant au milieu d’objets anciens et authentiques est tout à fait possible. Le marché de la seconde main est en pleine expansion, offrant de nombreuses opportunités. Cependant, soyons honnêtes, les défis sont également nombreux. En étant conscient de ces défis, vous serez mieux préparé pour les surmonter et réussir dans ce nouveau métier.

 

Aujourd’hui je réponds aux 8 questions les plus fréquemment posées sur la manière de devenir antiquaire ou brocanteur à son compte et de bien démarrer dans cette profession.

 

Bonne lecture !

1- Chiner, une passion ou un simple passe-temps ?

Il y a une question fondamentale que vous devez vous poser pour assurer le succès de votre projet de devenir antiquaire ou brocanteur : est-ce une véritable passion ou un simple hobby ?

 

Passion du quotidien ou simple hobby du dimanche ?

 

Aimez-vous simplement chiner quelques objets déco de temps en temps pour votre intérieur, ou nourrissez-vous une véritable passion pour le monde de la brocante ? Cette distinction est cruciale. Chiner par passion signifie que vous êtes prêt à y consacrer beaucoup de temps et d’énergie, que vous êtes curieux d’apprendre l’histoire derrière chaque objet, et que vous prenez plaisir à partager vos découvertes avec d’autres passionnés.

 

Suis-je prêt à passer des milliers d’heures à chercher des pièces intéressantes pour mes clients ? À faire des kilomètres pour participer à des foires ou brocantes ? À passer du temps à faire des recherches sur les objets pour connaître leur origine ? À emballer avec grand soin les objets que je vais expédier ?

 

Posez-vous donc ce type de questions, et répondez-y avec sincérité (et de préférence avant de quitter votre actuel CDI 😉 )

Devenir-brocante-santiquaire-reconversion-antiqhome-marion-girard
Devenir-brocante-se-sepécialiser-objets-marine-antiqhome-marion-girard

II- Travaillez en profondeur votre positionnement pour déjouer la concurrence !

Le marché de la seconde main est en pleine expansion depuis plusieurs années. Cette dynamique attire de nombreux acteurs, augmentant ainsi la concurrence. Ne vous laissez pas décourager par cela. En réalité, une forte concurrence est un indicateur positif : elle montre qu’il existe une demande bien réelle et croissante pour les objets anciens et de collection. Pour vous démarquer et réussir dans ce secteur, il est essentiel de travailler sur votre positionnement.

 

Comprendre le positionnement

 

Le positionnement est l’image que vous voulez avoir dans l’esprit de vos clients. C’est ce qui va les attirer vers vous plutôt que vers un concurrent. Un bon positionnement repose sur votre identité en tant que professionnel et sur la manière dont vous communiquez cette identité à votre clientèle cible. Il s’agit de déterminer ce qui vous rend unique et de mettre en avant ces éléments distinctifs.

 

Exemples de stratégies de positionnement :

 

La spécialisation : Vous pouvez choisir de vous spécialiser dans un type spécifique d’objets (meubles, bijoux, livres, etc.) ou une époque particulière (Art déco, Renaissance, années 70, etc.). Cette expertise spécifique attirera les clients intéressés par ces niches.

 

La gamme de prix : Décidez si vous voulez vous positionner sur le marché du luxe, du milieu de gamme, ou du budget. Chaque segment a ses propres attentes et exigences en termes de qualité, de présentation et de service.

 

Le ciblage de clientèle : Identifiez une clientèle bien précise : collectionneurs, décorateurs d’intérieur, amateurs d’art, jeunes couples à la recherche de meubles vintage, etc. En comprenant leurs besoins et leurs préférences, vous pourrez mieux adapter votre offre et votre communication.

 

Exemples concrets de positionnement :

 

Boutique spécialisée dans les antiquités maritimes : Si vous avez une passion pour tout ce qui touche à la mer, vous pourriez vous spécialiser dans les objets nautiques anciens. Votre boutique pourrait devenir une référence pour les collectionneurs et les passionnés de navigation.

 

Antiquaire de luxe : Si vous avez accès à des pièces rares et précieuses, positionnez-vous sur le marché du luxe. Participez à des salons prestigieux, collaborez avec des maisons de vente aux enchères, et proposez des services personnalisés à une clientèle exigeante.

 

III- Mettez en place des process pour gagner du temps !

Le métier d’antiquaire / brocanteur peut rapidement devenir accaparant si vous ne mettez pas en place des process efficaces. Gagner du temps sur les tâches répétitives et administratives vous permettra de vous concentrer sur ce qui compte vraiment : chiner des pièces uniques, développer vos connaissances, et interagir avec vos clients.

 

L’importance de l’organisation

 

Voici quelques domaines clés où des processus bien établis peuvent faire une grande différence :

 

  • Planification des achats et des ventes

 

Établissez un calendrier pour les marchés aux puces, les foires, et les ventes aux enchères que vous souhaitez fréquenter. Planifiez vos déplacements en fonction des événements les plus prometteurs. De même, planifiez à l’avance les périodes de vente importantes, comme les fêtes de fin d’année, et préparez vos stocks en conséquence.

 

  • Emballage et expédition

 

Mettre en place un système efficace pour l’emballage et l’expédition des objets est essentiel pour assurer leur sécurité et satisfaire vos clients. Utilisez des matériaux de qualité, standardisez vos méthodes d’emballage, et choisissez des transporteurs fiables. Vous allez ainsi gagner du temps lors de la préparation des commandes !

 

  • Marketing et communication

 

Mettez en place un calendrier de publication pour vos réseaux sociaux. Programmez vos posts à l’avance. Créez des templates pour vos newsletters et vos annonces publicitaires. Un marketing bien organisé vous aidera à maintenir une présence constante et professionnelle en ligne.

 

Retenez que si vous souhaitez vous professionnaliser, vous devez absolument réfléchir à des process bien définis pour gagner au quotidien du temps, augmenter votre efficacité et réduire le stress (certes, c’est pas glamour de définir des process, mais vous allez très vite vous remerciez de les avoir mis en place ! )

emballage-antiquaire-brocanteur-reconversion-antiqhome-marion-girard
années 80-brocanteur-antiquaire-reconversion-marion-girard-antiqhome-marché-art

IV- Commencez par chiner uniquement des pièces que vous aimez !

Lorsque vous débutez en tant qu’antiquaire ou brocanteur, il est naturel de craindre de faire de mauvaises affaires. L’instinct de vouloir dénicher « la bonne pièce » peut parfois être paralysant. Une stratégie efficace pour contourner cette peur est de commencer par chiner des objets que vous aimez vraiment. Cette approche présente plusieurs avantages.

 

Plus facile à revendre

 

Votre passion pour ces objets sera palpable et communicative. Les clients sont souvent attirés par des pièces dont le vendeur parle avec enthousiasme et expertise. Ils se sentiront plus en confiance pour acheter un objet que vous aimez et que vous recommandez sincèrement.

 

Développez votre niche et votre expertise

 

En chinant des objets qui vous plaisent, vous commencerez naturellement à développer une niche. Cette spécialisation vous permet de devenir un expert dans un domaine spécifique, que ce soit une période historique, un style particulier, ou un type d’objet. Par exemple, si vous êtes passionné par les meubles Art déco, vous allez acquérir une expertise précieuse dans ce domaine, ce qui vous aidera à identifier les bonnes affaires et à éviter les contrefaçons.

 

Prenez des risques calculés

 

Bien sûr, il est important de rester pragmatique et de prendre des risques calculés. En plus de suivre votre instinct, faites vos recherches et évaluez le marché pour comprendre la demande et les tendances actuelles. Lisez des livres, feuilletez les magazines déco, et participez à des ventes aux enchères spécialisées pour enrichir vos connaissances. Utilisez ces informations pour guider vos achats et minimiser les risques financiers.

V- Prenez le temps de vous former au quotidien !

Le métier d’antiquaire / brocanteur est en constante évolution. Les tendances changent sans cesse. Les prix aussi ! IL est également essentiel de travailler au quotidien son œil pour parvenir à authentifier les pièces.

 

En vous formant régulièrement, vous augmentez votre crédibilité et votre expertise, deux éléments clés pour gagner la confiance de vos clients et vous démarquer de la concurrence.

 

Il existe de nombreuses sources pour vous former et vous informer ! Bien évidemment, vous pouvez suivre le programme E.M.A (le seul programme complet en ligne pour vous former de A à Z au métier de brocanteur/ Antiquaire).

 

Je vous invite bien évidemment également à vous former sur le terrain (Visitez régulièrement des musées, des galeries d’art, et des expositions temporaires ; participez à des ventes aux enchères ; Rejoignez des réseaux professionnels d’antiquaires et de brocanteurs, etc).

 

Vous pouvez également réserver chaque jour un créneau horaire pour lire par exemple la gazette Drouot, ou suivre un cours en ligne. Même 30 minutes par jour peuvent faire une grande différence à long terme.

musées-experts-reconversion-brocanteur-antiquaire-antiqhome-marion-girard
cartes-antiquaire-antiqhome-brocanteur

VI- Evitez le bas de gamme !

Le métier d’antiquaire / brocanteur est passionnant, mais il peut aussi être épuisant et peu rentable si vous ne vendez que des objets à bas prix (moins de 100 euros). Au début, cette stratégie peut sembler attrayante pour attirer un large public, mais il est crucial d’en comprendre les limites sur le long terme.

 

Les défis de vendre des objets à bas prix

 

Il est difficile de vivre confortablement du métier de brocanteur en vendant des objets à 20 euros. Bien que ces ventes puissent sembler fréquentes, elles ne génèrent pas suffisamment de revenus pour couvrir les coûts et l’effort considérable que vous devez investir. Entre la recherche des biens, la prise de photos, l’expédition des lots, et la gestion administrative, vous risquez de vous épuiser pour des marges de profit très faibles.

 

L’importance de se concentrer sur le milieu et le haut de gamme

 

Pour assurer la viabilité de votre activité, il est essentiel de viser des objets de milieu et haut de gamme. Ces objets, souvent plus rares et de meilleure qualité, justifient des prix plus élevés, ce qui améliore vos marges bénéficiaires. En ciblant une clientèle prête à investir dans des pièces authentiques et de qualité, vous pouvez augmenter vos revenus tout en réduisant la quantité de travail nécessaire pour chaque vente.

 

Les avantages des objets de milieu et haut de gamme :

 

  • Meilleure rentabilité : Les objets de milieu et haut de gamme se vendent à des prix plus élevés, ce qui signifie des marges de profit plus importantes. Vous pouvez ainsi compenser les coûts liés à l’acquisition, la restauration, et la vente de ces objets.

 

  • Moins de concurrence : Le marché des objets bon marché est souvent saturé. En vous positionnant sur un segment plus élevé, vous réduisez la concurrence et vous pouvez ainsi vous démarquer en tant qu’expert dans votre domaine.

 

Bref, pour éviter l’épuisement et assurer la rentabilité de votre activité, concentrez-vous sur des objets de milieu et haut de gamme. Fixez-vous des objectifs clairs et réalisables, et mettez en place des stratégies pour attirer une clientèle prête à investir dans des pièces de qualité. Ainsi, vous pourrez vivre pleinement de votre passion pour les antiquités.

VII- Diversifiez vos sources d'approvisionnement !

Pour trouver les meilleures pièces, diversifiez vos sources d’approvisionnement. Participez à des ventes aux enchères, visitez des marchés aux puces, établissez des relations avec des collectionneurs et des particuliers. Plus vos sources seront variées, plus vous aurez de chances de dénicher des trésors cachés.

VIII- Prenez soin de vous !

Le métier d’antiquaire / brocanteur peut être physiquement et mentalement exigeant. N’oubliez pas de prendre soin de vous. IL est tout à fait normal d’avoir des jours avec et des jours sans ! Accordez-vous des pauses ! N’oubliez jamais : un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est essentiel pour réussir sur le long terme. Alors on bloque dans son emploi du temps une heure, une demi-journée ou un week-end entier, on oublie les brocantes et on s’accorde du temps pour soi et pour ses proches !

 

Conclusion

Vous êtes encore là ? Bravo ! Cela signifie que vous êtes certainement prêt à vous lancer !

 

Bonne chance dans cette nouvelle aventure !

 

Psst : Pour vous lancer, vous pouvez vous inscrire au programme E.M.A, le raccourci le plus rapide pour vivre de votre activité dans le marché de l’art.

 

Si vous trouvez déjà cet article gratuit intéressant et utile, imaginez ça x 10 000 😉

Articles similaires